Porte d'accès au centre-ville, le Carré Amiot se métamorphose. Bourg-en-Bresse Agglomération et la Ville de Bourg ont souhaité reconquérir ce secteur afin de renforcer son attractivité, d'apaiser les déplacements et d'améliorer le cadre de vie.
Après le transfert du nouveau pôle bus devant le marché couvert puis l'aménagement des rues Barberot et Cassin le projet Carré Amiot a entamé une nouvelle étape structurante : l’aménagement des espaces publics.

UN MAIL DE VERDURE
Réservée aux modes de déplacements doux (piétons et cyclistes), la rue du 19 Mars 1962 sera réaménagée et dotée d’espaces aux ambiances variées. Un mail arboré, un square et une allée ombragée seront créés sur toute la longueur de la rue, rythmés par des allées en béton bouchardé et en dallage calcaire. Au centre de ce mail, un double alignement d’arbres pourrait être planté. La nuit, un éclairage au design épuré et économe en énergie animera l’espace. Un square ouvert, à la végétation colorée, sera équipé de jeux et de mobilier.
Devant le bâtiment commercial, un parvis verra le jour. Le long du nouveau conservatoire, une allée ombragée se déploiera, offrant une ambiance végétale plus confidentielle et des jeux d’eau. La nuit, les assises seront éclairées de l’intérieur renforçant l’intimité du lieu.

AUTOUR DE LA FONTAINE
Travaux déjà réalisés. La place Bernard conserve une configuration assez similaire à celle que nous connaissons. L’historique fontaine Napoléon III et les arbres qui l’entourent ont été en partie conservés. Pour mettre en valeur cet élément fort du patrimoine et pour accentuer le mouvement de l’eau, une lumière variant du blanc froid au bleu pâle fonctionne à la nuit tombée. Des fauteuils et des chaises animent cette esplanade engazonnée.
Une promenade piétonne accessible et sécurisée a été créée le long des bâtiments. Les accès et les stationnements riverains au nord de la place sont préservés.
Face à l’hôtel et au restaurant, la terrasse est valorisée et 39 places de stationnement sont tracées et agrémentées d’arbres fleuris. Au final, la place Bernard compte 51 places. Entre cette zone de stationnement et la fontaine, de longs massifs forment un écran végétal.

DU CÔTÉ DE NOTRE-DAME
Travaux déjà réalisés. Le chevet de Notre-Dame est dégagé et minéralisé pour valoriser l’architecture de la co-cathédrale. Séparé du cours de Verdun par des écrans végétaux, le parking a été repensé, tout en conservant les arbres existants. Deux places ont été gagnées, portant leur nombre à 43. Des liaisons piétonnes ont été aménagées et une consigne vélo installée. Rue Bernard, le trottoir a été élargi.

UN COURS DE VERDUN MAJESTUEUX
Le cours de Verdun renforcera sa perspective historique, il sera repensé en harmonie avec l’architecture du futur Conservatoire à rayonnement départemental. Le parvis du conservatoire sera revêtu d’un dallage. Il pourra accueillir les étals du marché et les spectateurs lors d’événements organisés au conservatoire. Des liaisons piétonnes quadrilleront le cours de Verdun, qui sera habillé de grands rectangles de pelouses agrémentés d’arbres et bordés d’une rigole d’eau.
Du côté de la Maison de la justice et du droit, une promenade longée de plantations en estrade avec des assises invitera à la détente. Cet aménagement s’achèvera, face à la fontaine Bernard, par une esplanade ouverte à tous les usages.

UN FOOD COURT, LIEU DE VIE ET DE RESTAURATION
Le concept retenu par la municipalité est novateur et inédit sur Bourg-en-Bresse. L’ensemble allie un projet de Food Court au rez-de-chaussée, complété de cinq petites cellules commerciales et deux étages dédiés à du tertiaire et possiblement un hôtel 2.0 sur une partie du R+2. Il s’agit d’un investissement 100% privé.
Le food court est un concept novateur : il s’agit d’un lieu de vie permettant achats et consommation de nourriture au travers d’une restauration diversifiée (entre dix et quinze échoppes) de qualité avec des plats à base de produits locaux, restauration libanaise, bar à huîtres, spécialités italiennes, bar à jus de fruit, comptoir végétarien... Il accueillera également des événements culturels de type petits concerts, expositions temporaires... Le parking d’une cinquantaine de places aménagé en sous-sol sera réservé aux entreprises accueillies sur les étages.

EN CHIFFRES

  • 94 places de stationnement aménagées place Bernard et au chevet de Notre-Dame

  • 49 arbres sur les espaces publics et de nombreuses autres plantations

  • 2200m2 de bâtiment pour le futur Conservatoire à rayonnement départemental

  • 11290m2 d'espaces publics en cours de transformation

CALENDRIER

  • Dépôt du permis en février 2020 pour un début des travaux à l’automne 2020

  • Ouverture prévue au premier trimestre 2022