Pour concilier l'essor de la ville et la qualité de vie de ses habitants, la Ville a mis le cap sur le développement durable. En juillet 2009, elle s'est engagée dans la mise en place d'un Agenda 21 en concertation avec les Burgiens.

Au niveau des espaces publics, la Ville a souhaité développer la présence du végétal en ville, en poursuivant son engagement en faveur de l'environnement, engagé dès 2011 avec l'action « Sans  pesticides » (qui a réduit très fortement l'usage des herbicides dans l'entretien des espaces publics).

Le projet « Nature en Ville » est un projet à l'échelle du mandat (2015-2020) avec des actions qui sont développées chaque année en associant étroitement les habitants.

La gestion différenciée des espaces verts

Une classification a été adoptée afin d’associer à chaque espace ou parties d’un espace une classe de gestion. Pour chaque classe, a été définie la nature, la fréquence des tâches d’entretien à réaliser, le protocole à suivre pour chaque tâche.

Gestion différenciée des espaces verts
Gestion différenciée des espaces verts : Ville de Bourg

Le jardin éphémère

Depuis 2016, un jardin éphémère a élu domicile sur l'esplanade de la Comédie, en plein Centre-Ville de Bourg-en-Bresse pour la période de mai à septembre.

Chaque année cet espace sur le thème du fleurissement estival (« Recyclage insolite » en 2016, « Le fer se met au vert » en 2017, « BD’phémère » en 2018, « Femmes » en 2019) est une invitation au dépaysement.

Ce havre de verdure de 150 m2  est composé d'entrées fleuries, de coins-repas, détente et de lecture, de structures insolites... Une initiative plébiscitée par le public qui s'approprie chaque année cet espace de flânerie dès son installation.

Il s'agit d'une action visant à réintroduire du végétal en ville, à développer le lien social et intergénérationnel et la démocratie participative.

L'éco-pâturage

La Ville développe l'éco-pâturage pour gérer les espaces publics peu utilisés ou difficiles d'accès pour l'entretien.

Le parc de loisirs de Bouvent est le premier site concerné, où 13 000 m2 ont été mis en éco-pâturage.

Dans ces espaces clos, des moutons de Soay originaires d'Écosse, et des moutons d'Ouessant,  se chargent de l'entretien de la pelouse.

Les impacts les plus intéressants sont une baisse des émissions de gaz à effet de serre, une amélioration de la qualité des sols et une élimination des déchets verts.

L'éco-pâturage respecte et développe la biodiversité présente sur le site. Peu coûteux, il est très apprécié par les promeneurs.

Un arrosage hippomobile

Le service Espaces verts développe l'arrosage par cuve à eau tractée par un cheval pour l'entretien des bacs et jardinières en centre-ville. En partenariat avec un prestataire local, l'arrosage s'effectue de mai à septembre.

L'utilisation du cheval limite l'émission de gaz à effet de serre et sensibilise au développement durable en suscitant le dialogue entre les habitants et les agents en charge de l'arrosage hippomobile.

Un rucher pédagogique

Aujourd'hui menacées par les pesticides dans les campagnes, les abeilles trouvent désormais refuge en milieu urbain où les réintroduire est synonyme de préservation de la biodiversité.

La Ville a implanté en 2016 au Centre-Ville sur le Champ de Mars, un rucher pédagogique, composé de 6 ruches, ce nouvel outil de sensibilisation à l'environnement a été réalisé lors d'un chantier jeunes.

Le syndicat d'apiculture de l'Ain assure le suivi des ruches, récolte le miel (300 kg en moyenne par an) et organise des animations pour le grand public et les scolaires.

En 2018, la Ville a implanté un nouveau  rucher composé de 4 ruches au Cimetière.

Une végétalisation participative

La Ville participe à l'action "Incroyables comestibles", une démarche participative citoyenne issue d'un élan volontaire de don et de partage. Une quinzaine de potagers ont ainsi vu le jour.

Tous les usagers de l'espace public ont accès gratuitement à ce potagers pour en assurer l'entretien et en récolter les produits.

Afin de permettre à chacun de participer à l'embellissement de sa rue, mais aussi afin de concurrencer la végétation spontanée présente en raison de l’arrêt de l’utilisation des herbicides pour le désherbage des espaces publics (zéro pesticides depuis 2011), la Ville offre la possibilité aux habitants de créer de petites fosses de plantations (appelées micro-implantations végétales) sur des espaces jusqu'alors bétonnés dans lesquelles, ils pourront implanter les végétaux souhaités.

Ressources et formulaire 

Les jardins pédagogiques

La Ville accompagne les écoles, espaces petite enfance et centre de loisirs dans la création de jardins pédagogiques.

En 2018, la Ville initie la permaculture sur ces sites afin de sensibiliser les jeunes publics au jardinage éco-responsable.

Enfin, des jardiniers interviennent sur des temps d’activités périscolaires au sein des écoles.

L’ouverture de nouveaux parcs urbains

Afin d’offrir aux burgiens de nouveaux espaces verts en cœur de ville, la commune a ouvert 2 nouveaux parcs en centre-ville :

• Le parc de la Madeleine (1,2 hectares) a ouvert à l’état brut en septembre 2016 et sera aménagé à l’horizon 2021 lorsque le devenir des bâtiments l’entourant sera défini.

• Le parc de la Charité (0,8 hectare) a ouvert en juin 2017, composé d’un patrimoine arboré riche de 75 arbres. Les services municipaux ont aménagés ce parc en régie : installation de mobiliers d’agrément, création d’une liaison modes doux , création du premier verger urbain  et où dans la continuité des «incroyables comestibles » tous les Burgiens peuvent librement récolter les fruits.

La charte de l’arbre

La charte de l’arbre est un outil permettant de valoriser et protéger l’arbre en ville. C’est également un support de sensibilisation du grand public aux bienfaits et services écologiques et sanitaires rendus par l’arbre en ville.

A noter que la Ville souhaite planter 2 000 arbres de plus d’ici 2030 en plantant annuellement 2 fois plus d’arbres que le nombre de sujets abattus.

Biodiversité

La Ville installe des nichoirs à oiseaux, chauve-souris, des hôtels à insectes dans ces espaces verts afin de favoriser la biodiversité (80 nichoirs sur les espaces verts urbains).

Elle est accompagnée dans cette démarche par la Société des Naturalistes de l’Ain pour les inventaires de la flore et par la Ligue de Protection des Oiseaux pour les inventaires de la faune.

A noter que les parcs de la Gendarmerie et de la Visitation sont labellisés « Refuge LPO ».

Je participe !

Vous souhaitez participer à la démarche "Nature en ville" ?
Accédez à la page "Ateliers participatifs" de notre rubrique "Je participe".

Une question ?

Vous

Votre demande

* Champ obligatoire

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 réformée, vous disposez d'un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Afin d'exercer ce droit nous vous invitons à nous contacter.